« Elle est retrouvée !
Quoi ?
L’éternité… » Rimbaud

« Tout le travail du peintre, c’est  d’éterniser le seul instant sans durée où nous avons VU le réel…» 
P. Lejeune

L’instant du premier émerveillement, où la beauté nous a souri, inattendue et éphémère si souvent, dans des presque riens quotidiens. Rendre ce cadeau.  

Parler de son travail est en quelque sorte aveu d’échec, puisque ce dernier devrait parler de lui même et dire ce que les mots ne peuvent plus dire… 
Les mots peuvent juste dire ce qui nous arrête et comment nous essayons de l’approcher. 

Je ne dispose que de formes et de couleurs pour dire une PRESENCE et une LUMIÈRE qui m’ont saluée. 

COMPOSITION et COULEUR sont mes préoccupations premières pour en rendre compte, dans le travail sur le motif, qu’il s’agisse de portrait, de paysage urbain ou naturel, ou d’avions quand j’exerce en tant que peintre officiel de l’air…, comme dans le travail en atelier pour des compositions élaborées à partir de croquis, de documents,  d’éléments imaginaires.  

 Je cherche une adéquation, l’accord le plus juste entre le réel vu, la toile et sa logique,  et mon monde intérieur.
Si j’incline spontanément à la figuration, j’élabore aussi des recherches vers plus d’abstraction, en m’essayant à des synthèses et des simplifications.

Chaque toile est aventure nouvelle, risquée,  engageante. Chaque toile est con-naissance.
Con-naissance à L’ÊTRE et à la PRESENCE de ce qui est, de l’autre et de l’Autre, sa forme et sa lumière. Splendeur et joie de ce qui EST, parce qu’il est tout simplement, avec, au travers et au-delà de l’infinie et si touchante fragilité humaine. PRESENCE charnelle et spirituelle,  à l’unisson du cosmos.

Présence à ce qui fait être également : énergie, souffle esprit redécouverts avec l’aventure chinoise en cours. La Chine a renouvelé aussi mon intérêt pour ce qui se joue ENTRE : entre les êtres et les choses dans la vie, entre les formes sur la toile. Et la pensée chinoise m’a tournée encore, vers ce qui devient dans ce qui est, l’indicible du mouvement secret. Et vers l’épure, le vide, la justesse du geste unique…, comme dans l’écriture chinoise.

« Atteindre, au-delà de la forme le mystère même de l’être » 
                                      P. Klee 

« Patience, patience, patience 
dans l’azur, 
chaque atome de silence 
est la chance d’un fruit mûr »
                                      P. Valéry 

Fermer le menu
Facebook
LinkedIn
Instagram