VITRAUX: Saint-Memmie s’habille #4
Grande baie, détail

VITRAUX: Saint-Memmie s’habille #4

A Memmie de Bergères-les-Vertus (Champagne) et St Hilaire de Givet (Ardennes), création de 24 vitraux…découvrez les étapes du chantier !

Episode 4 vitrail 4

vitraux catherine roch de hillerinA la croisée des deux baies,
s’inscrit tout naturellement une croix(6), comme coeur de cet élan qui se développe de part et d’autre,
Une croix inclinée, stylisée, allusive, qui s’intègre harmonieusement au mouvement général.
la croix du Christ, « centre du cosmos et de l’histoire »(7),
la croix glorieuse, nouvel arbre de vie,
qui insémine, féconde, par cet acte d’amour,
source de Vie – de vie nouvelle, surabondante, éternelle –
d’où, comme dans un bouquet, jaillissent et se développent spirales, volutes et gerbes de fruits et de joie, comme de la blessure du cœur se répandent des fleuves d’eau vive, une miséricorde intarissable.
Coeur saturé et sombre, diffusant une couleur soutenue et colorée, qui s’éclaircit imperceptiblement dans le ciel des boucles du tourbillon, où les arabesques prolifèrent

Grande baie, détail c roch vitraux c
Grande baie, détail

De cette semence, s’épanouit donc le souffle, chaud comme le jour et l’été, le feu et la terre… à gauche, vers l’autel de la Vierge, frais comme la nuit et l’hiver, l’air et l’eau…. à droite, vers la porte d’entrée. Chaleur incisée de quelques intenses fraîcheurs : onde des deux bras de la croix et éclats des gerbes, comme l’ombre perle la lumière, le masculin le féminin… Fraîcheur où s’allument et scintillent quelques lumières vives : vibration des deux bras de la croix et fruits chauds des flammes dans le froid comme étoiles et lune dans la nuit, féminin dans le masculin… Ces formes et couleurs se fécondent, s’épousent, se prolongent les unes les autres, et les unes dans les autres

Grande baie, détail c roch vitraux c
Grande baie, détail
Grande baie, détail c roch vitraux c
Grande baie, détail

De cette semence, s’épanouit donc le souffle, chaud comme le jour et l’été, le feu et la terre… à gauche, vers l’autel de la Vierge, frais comme la nuit et l’hiver, l’air et l’eau…. à droite, vers la porte d’entrée. Chaleur incisée de quelques intenses fraîcheurs : onde des deux bras de la croix et éclats des gerbes, comme l’ombre perle la lumière, le masculin le féminin… Fraîcheur où s’allument et scintillent quelques lumières vives : vibration des deux bras de la croix et fruits chauds des flammes dans le froid comme étoiles et lune dans la nuit, féminin dans le masculin… Ces formes et couleurs se fécondent, s’épousent, se prolongent les unes les autres, et les unes dans les autres
Et la Croix ? dont les quatre branches pourraient être les quatre vivants :
le Christ et Marie, les deux divins, deux branches d’un même tronc (8)
et St Memmie et Suger, les deux humains, « conformés » à la Croix, deux bâtisseurs de l’Eglise, des âmes et des édifices,
s’épanouit en quatre mandorles où peuvent s’inscrire ces derniers.
Et la croix devient coeur à coeur

Si vous aimez...partagez! Merci
Fermer le menu
LinkedIn
Share
Instagram